Drame perso

Vendredi, autour de 21h30, à deux pas du marché Escudier à Boulogne-Billancourt, en présence d’amis, nous parlions de nos petites vies, nos quotidiens, une coupette de Champagne à la main. Nous sommes dehors, la faute aux cigares, devant cette maison de ville qui fait office d’atelier et de galerie ce soir : Emmanuelle, que nous appelons tous Roseta, son nom de scène, y présente ses dernières œuvres. Vernissage amicale. Nous sommes des trentenaires, nous bossons tous plus ou moins dans le web, le marketing et/ou dans la com. Nos enfants jouent dehors et ils s’appellent Tanel, Siméon, Lili-Ambre ou bien Martin et ils fréquentent la même « bonne » école. Nos dames discutent, dedans, de… de… de je ne sais pas en fait.

Jai 32 ans, je m’appelle Damien et je viens juste de réaliser que je suis un bobo. Ouch, ça fait mal.

23 commentaires sur “Drame perso

  1. on dit pas  » Ouch, ça fait mal  » …
    on dit  » Ouch, ça fait bobo ..  »

  2. Effectivement c’est dur… maintenant que tu es conscient de ta maladie, tu vas pouvoir réagir et te soigner. Bon courage on est avec toi.

  3. en même temps, en habitant à boulogne et en travaillant dans la comm’ sur le web…. y’avais dejà des symptomes…

    Félicitation ;)

  4. Bienvenue au club, n’oublie pas qu’en je suis le roi de ton royaume! Me jures tu fidélité?

    Au fait, tu n’es pas un vrai, pas encore, tu n’as pas juré fidélité à Ségo ;)

  5. On est tous des clichés, tu sais, sauf que certains sont plus en vue et donc mieux répertoriés. La bise.

  6. non Damdam… pas Bobo… tu n’habites pas encore où il faut… sois rassuré.

    Juste comme çà : quel module de quel ligne ton cigare ?

  7. A deux exceptions près : le bobo ne fume pas de cigare et ne vit pas à Boulogne. Ou alors c’est un bobo de droite qui se croit bobo mais qui se trompe.

    Sinon, juste comme ça, le bobo n’existe plus.

  8. En être conscient, c’est faire un premier pas vers la guerison. Il n’y a pas pire bobo que ceux qui n’en sont pas conscients.

    Tizel

  9. Comme j’y vois que du bleu, j’en profite pour te dire un truc marrant. Je viens de découvrir que toi DamDam, et moi aussi, et quelques autres, nous sommes devenus à l’insu de notre plein gré du matériau pour travaux d’universitaire. Pour vérifier :

    http://www.rilune.org/mono5/DeBary.pdf
    – Les Blogs. Un effet littéraire ? Cécile De Bary, In : Ri.Lun.E, n. 5, 2006.

    Cécile de Bary est enseignante chercheur à l’Université de Nice, Sophia-Antipolis.

    Etonnant, non ?

  10. Hips, j’etais pas claire hier soir, mon comm, c’etait pour l’autre billet, le vert… Pour une star (meme meconnue) des blogs, ca la fout mal ;(

  11. J’ai 46 ans je m’appelle Laurent et je viens de réaliser que j’étais au même endroit au même moment: était-ce donc cela, je me disais aussi je te trouvais tout drôle ces temps-ci…patiente encore un tout petit peu et je t’organise THE soirée blanche au 30, et là tu vas pouvoir te régaler…la souffrance à son apogée. Et la piqure de rappel avec une soirée surprise chez Belka? Joyeuses Pâques!

Laisser un commentaire