Ah, si j’étais riche…

Riche Ami français, je vais aborder la délicate question de l’argent. J’en sent certain trembler d’avance. Ami anglo-saxon, ta gène décroît proportionnellement à tes revenus. Pourquoi diable en France doit-on avoir honte de gagner de l’argent ? Pourquoi en France, quand une entreprise dépose le bilan, les syndicats font tout pour qu’elle ne ferme pas ? La vie est faite d’échec et de succès. J’ai monté ma boite dans le passé. Mes investisseurs (papa, maman, belle maman, si vous me lisez !) ont perdu de l’argent dans cette aventure. C’est comme ça ! On fait des erreur dans la vie. Je n’ai aucune honte de cette magnifique entreprise, elle m’a appris beaucoup. Mais je peux tout autant dire que j’aurais tout autant aimer gagner de l’argent (j’ai essayé de revendre une partie de mes activités à Cegetel, Havas et France Télécom mais la bulle Internet à explosé trop tôt !). Je ne crache pas sur les gens qui roulent en Porsche (les veinards) ou sur ceux qui vont à la Tour d’Argent (j’y ai fêter mes 20 ans !) et je ne me plaint pas de prendre le métro et le bus matin et soir ; c’est comme ça. Tout ça pour quoi ? Et bien en fait, j’ai agréablement été surpris que peu d’entreprises aient annoncés leurs dons envers les diverses ONG sur les opération en Asie. Plus étonnant, Schumacher fait partie des rares à avoir annoncé une somme. Pourquoi ? Je ne sais pas, et je ne remet pas en cause son geste. Il n’est pourtant pas anglo-saxon (ou alors j’ai raté quelque chose) ? En tout cas, j’aurais bien aimé en donner autant… car je suis un libéral et que je suis amoureux de la Terre et de la Vie, et que ça, ça n’a pas de prix.

Enfin, pour relativiser, je vais juste faire une petite citation, qui me positionne assez bien :

Mais au bout du ch’min dis-moi c’qui va rester
De notre p’tit passage dans ce monde effréné ?
Après avoir existé pour gagner du temps
On s’dira que que l’on était finalement …

Que des étoiles filantes

Laisser un commentaire