Au revoir Jack Layton…

Jack, vous m’étiez vraiment sympathique.

Arrivé au Québec au mois d’octobre dernier, je ne connaissais alors pas grand chose de la politique canadienne et québécoise. Les élections fédérales du mois de mai 2011 et la campagne associée m’ont été d’une aide incroyable pour mieux comprendre le fonctionnement et le paysage politique de mon pays. Sans entrer dans un débat souverainiste, la place du Québec au sein du pays a été une évidence suite aux annonces des résultats de cette élection. Le Québec a massivement abandonné le Bloc Québécois pour se tourner vers le parti orange du NPD, dirigé par le chef Jack Layton, alors que le ROC avait massivement voté Conservateur. Toute la province a donc choisi le même camps, sans se concerter, et à l’inverse même du reste du Canada. Incroyable, une sorte de synchronisation animale.

Jack Layton est un brillant politicien, avec un charme incroyable. Je l’ai vu pour la première à l’émission « Tout le monde en parle », jouant clairement la proximité avec les francophones dans un très bon français. C’est la phase « le pouvoir de la moustache ». Ce pouvoir, c’est ma fille de 11 ans qui me l’a présenté. Car à l’école, le bon Jack à la côte auprès des plus jeunes. Son discours plait aussi à notre génération, et même si le NPD est un parti fédéral, il entendait bien valoriser la place du Québec à sa juste place.

Ecouter des débats politiques, ce n’est pas toujours marrant. Encore moins quand on ne connait pas les personnages, les partis et qu’on n’a pas le droit de vote. Mais la sympathique que j’avais envers ce bonhomme à moustache me maintenait en éveil sur RDI pour l’écouter. Et écouter les réponses des autres. Le débat de chefs, tant en français qu’en anglais, m’en a appris énormément sur le Canada.

En mai 2011, Jack ne sera que le chef de l’opposition, avec des voix majoritairement québécoises.

Il aura réuni un peuple, sans provocation facile autour de la dualité et de la spécificité du Québec. Mais ce peuple n’aura pas fêté cet événement, sous le choc de la majorité de Stephen Harper.

La maladie décidera alors qu’il n’aura pas d’autres chances pour atteindre les objectifs qu’il s’était fixé, avec les autres membres du NPD.

Jack, merci pour tout ce qu’ai pu apprendre grâce à vous.

Laisser un commentaire