Besoin de communauté

Snorkdemoatari J’ai bien souvent appartenu à des communauté. Dans les années 90, j’étais « coder » dans un groupe de démo sur Atari ST. Autant dire que j’étais un extra-terrestre pour ma famille, car ado dans un milieu uniquement masculin, peuplé d’individus aux cheveux long et gras en majorité, j’ai fait peur à ma famille. Je m’y suis très bien épanoui. Nos activités proche de l’inégalité (déplombage de jeux) faisait que nous avions des pseudos. J’en avait deux. Bouldog du groupe Futur Minds (oui, on avait fait une grosse faute, mais c’est pour avoir une French Touch que nous n’avions pas mis de E à « Future » !) et Optan de 4AFC (activité déplombage – 4AFC est le code héxa de la fonction assembleur « Illegal » sur Motorola 680xx). Autant dire que j’y ai appris plein de choses, mais que je serrais incapable de programmer quoi que ce soit aujourd’hui. Dans quel but d’ailleurs ?

Logoapplecolor La communauté Mac. Là, c’était juste après la période Atari. Fidélité, mon choix s’est porté sur le Mac pour deux raison. Le processeur était le même que dans mon Atari, et à l’époque, Windows 3.1, c’était pas bandant (excusez le terme, mais c’est vrai). La communauté Mac n’était pas aussi présente qu’aujourd’hui, mais sur certaines BBS on trouvait des choses et des gens avec qui partager… Il va s’en dire que je suis toujours un membre plus actif que jamais dans cette communauté.

Efap La communauté étudiante. Ok, c’est large. C’est plus cette expérience au BDE où j’officiais en qualité de Président (titre qui se garde à vie je vous rappelle !) qui m’a permis de vivre de nouvelles choses. Ma vie tournait une fois de plus autour de choses futiles en apparence. Mais j’ai appris beaucoup de choses… et on s’est bien marré surtout. Je vous rappel que j’ai fait une école de communication où 90% des étudiants sont en fait des étudiantes. Ma revanche sur ma période Atari je pense !

Sirpa La communauté militaire. Etonnant, mais je garde un très bon souvenir de mon service militaire. Il faut bien admettre qu’au SIRPA on était assez privilégié. Mais en bon camarade, je prenais les astreintes de mes camarades provinciaux pour qu’ils puissent rentrer chez eux le week-end. Ce côté m’a valu mon départ anticipé afin de reprendre mes fonctions professionnelles. Ah oui, je suis médaillé au fait !

La communauté du blog. Oui, c’est une communauté. Je crois que si on joue le jeu, on peut même s’y intégrer assez rapidement. Allez, encore quelques semaines, et vous me verrez dans toutes les Typelists ! Sérieusement, la blogosphère est un espace confortable, chauffé qui nous épargne un peu de la noirceur et de la morosité autour de nous. J’aime m’y ressourcer. On y apprend pas mal de choses, on s’y défoule aussi, on y joue, on s’y cache. Un véritable terrain de jeu, où finalement, tout le monde se connaît, plus ou moins.

Voilà un rapide tour des mes trips communautaire, mais je pourrais largement l’étendre à des choses plus petites… Tout ça pour vous dire merci de m’avoir accueillit chez vous, car je m’y sent chez moi, amis bloggers. Et vous serrez toujours les bienvenus chez moi.

6 commentaires sur “Besoin de communauté

  1. Apres les triplettes de Belleville, le trip de la tricomasor* : mac/efap/blog. J’ai pas trimbale mes tiags dans les tripots militaires, je laisse ca a ceux qui ont des tripes.
    *Tri-communaute assistee par ordinateur (mac siou plai)

  2. Les activites sur Atari tenaient plus de la creation artistique que du deplombage de jeu. Allons Damien, un peu de bon sens voyons…

  3. Si M. FredFM est qui je pense, c’est le petit Ska des Futur Minds !!! Quoi que tu mettais un E à « future », tu l’avais vu la fautes !!!

  4. Ben oui je l’avais vu la faute mais vu que j’etais arrive dans le groupe un peu tard, je pouvais plus rien faire puisque tous les swappeurs du monde ENTIER avaient Futur Minds sans E dans leur carnet d’adresse!! L’erreur etait donc IRREPARABLE…

  5. Bouldog de Futur(e) Minds, eheh…
    Je bumpe un vieux post, mais j’ai pas trouvé plus approprié. Tu as le bonjour d’Iki (avec un seul K) ; je pense qu’on s’était reparlés sur le Net il y a pas mal d’années 😉 Je me fais régulièrement des crises de nostalgie du ST alors pof je suis venu voir ce que tu devenais.

    J’ai un quota de gens qui s’appellent Damien, que j’ai connus en France et qui se sont expatriés à Montréal. Tu es mon deuxième, il m’en manque encore 3 pour satisfaire mes exigences. Fiouuuuuu !

Laisser un commentaire