« Casual Friday »

Neurone C’est vendredi. Ce matin, je me la joue « Casual Friday ». J’ai bien pris soin de checker ma messagerie ce matin pour être certain de ne pas avoir de rendez-vous client. Comme Notes était encore tombé, j’ai supposé que je n’avais pas de rendez-vous. Ce que je peux vous le confirmer à présent, malgré une petite frayeur matinale. Juste une réunion interne. Ca, j’aime bien les réunions interne. Certain prennent ça pour de la masturbation cérébrale, où jamais rien n’en sort. Sûrement des peines à jouir. Je pense que c’est plus que ça. Les « séances collectives de créativité » (suggestion de Word pour Brainstorming) me stimulent. J’aime sortir des idées. C’est pas l’essentiel de mon boulot, malheureusement. Il y a un créatif qui sommeil en moi, j’en suis certain. Pour le réveiller, il me faut une petite mise en scène :

1. Salle de réunion. Impossible de faire cela dans l’open-space ou dans une voiture…
2. Debout. Je suis incapable de réfléchir assis. Ce qui me pose des soucis au téléphone avec mes clients qui doivent se dire, « c’est pas une bille ce gars là ». J’aime tourner autour de la table, m’asseoir contre une fenêtre, surgir, tourner sur moi-même, bref, faut faire monter l’inspiration, car elle ne vient pas toute seule…
3. Des gens pas trop bornés. Mais un peut tout de même. Faut se bousculer pour créer, rien de pire qu’un non créatif au milieu qui dit « super » à la première idée… Mais rien de pire que des contestataires de principe « ce n’est pas mon idée, donc non ». Quoi que je suis un peu comme ça moi…
4. L’urgence. Très important l’urgence. Je ne supporte pas d remettre des réunions à un autre jour. Cela veut dire qu’on a perdu du temps. Dans l’urgence, on ne peut pas reporter. Et le stress, c’est productif.

Au final, ma tenue decontract’ est bien adaptée. Je vais me préparer. Me prendre trois cafés en pensant très fort à l’époque où j’aurais fumé mes 10 cigarette de post-prod. Je vais aller pisser, rien de pire que d’être interrompu pour ces futilités dans l’effervescence de l’action. Je vais produire moi. J’vais faire exploser du neurone. J’vais faire circuler ma moelle !

4 commentaires sur “« Casual Friday »

  1. L’orage des cerveaux !

    2- Effectivement, être figé sur un siège doit également figé les ID… Quoique lorsque je suis dans le métro, ou dans mon lit, j’ai des ID qui me viennent au sujet du boulot, de mon blog… et je me dis « Oui, c’est ça ! tu tiens le truc là ! » et quand j’arrive devant mon écran : pcccchhhiiiiiitttt….

    3- l’une des règles de base du brainstorming : pas de censure ! Même les pires débilités peuvent amener à d’autres ID qui peuvent être géniales.
    Il y a quelques mois, brainstorm général, stagiaires inclus ! Comment faire un « coup » sur ce sujet ? : machin, bidule, truc… et SuperTruc ! Supertruc est venu d’un stagiaire… j’étais à la fois content de son ID et déçu qu’elle ne vienne pas de moi… Mais bon, c’est pour servir l’intérêt du client !

    4- Urgence : ba c’est le minimum ! Pourqui faire 1 mois avant, ce que l’on peut faire la veille et que le stress des délais va stimuler…

    On en a fait un récemment pour un prospect qui a trouvé les ID sortis du chapeau : GENIALES ! le prix qui allait avec le stimulait moins …

  2. Au fait…
    Ce matin, en me réveillant, Eliott (18 mois) avait qu’une chose en tête : « wou wou, wou wou ». N’ayant de pas de chien à la maison, j’ai filé chez Damien. Eliott était ravi, la journée commençait bien. Avant que le JDN ne cite « notre » petite histoire de jury de la pub… Encore merci Damien , pour les chiens et pour le reste !

    G

  3. Buzzzzz> Oui, le budget, c’est effectivement ce qui cloche souvent. Il fut une époque où des opportunistes ont canibaliser les marchés avec des tarifs à la con. Les concepts vendus étaient aussi à la con. Au final, ces boites n’existent plus. Mais les clients sont restés sur ces tarifs…
    Guillaume> Je lance bientôt une gamme de jouets pour enfants. Je t’en met un de côté, promis !

  4. Je suis comme toi. je ne tiens pas en place plus de 8 minutes… C’est l’école de Socrate, les « péripatéticiens », qui apprenaient en marchant…

    Bon, je travaille ton personnage pour la prochain flash, ha ha ha !!!

Laisser un commentaire