Compte rendu de réunion

Elastigirl
Hier, j’ai participé à la 67e rencontre entre super héros. Grimé et masqué comme à mon habitude, j’ai pris soin de bien repasser ma cape. Oui, une cape en lin, c’est classe, mais ça se froisse. Très peu d’absents cette année. Un refoulé à l’entré, le Docteur Banner. Autant le dire, il était vert de rage, et tout s’est alors immédiatement arrangé. La salle de conférence du 60 Thompson de New York est cosy, avec un design léger, qui permet de mieux nous focaliser sur les intervenants. Assis à côté d’Elastigirl et Wonderwoman, avec lesquelles je flirt gentiment au grand damne de Monsieur Indestructible qui me promet une petite discussion à la sortie de la conf. Glups. Mais revenons sur la conférence, et plus particulièrement sur le maître de cérémonie de cette année, Capitaine America. Tout un symbole. Je nous sens bien parti pour un Kyoto façon super héro, où le clan des Marvel, majoritaires, nous impose des décrets stupides. Mais là, je ne peux pas trop vous en dire.  Car le contenu de la conférence est confidentiel. Wn_main_captainamerica
Bref, après le discours d’ouverture, nous sommes dispatchés en divers ateliers pratique pour se remettre à niveau (récupérer une boulle de pétanque au beau milieu de flammes, secourir une femme en détresse en évitant les poursuites pour attouchement,  les clauses des contrats de détresse face aux polices d’assurance…). Bref, la base de travail du super héro moderne.

Mais voilà, le temps passe vite, et ma fille étant malade, je devais quitter rapidement Manathan, les paradis des émigrants d’antan, enfer des voyageurs modernes. Superman me propose gentiment de me déposer, vu qu’it doit détécter un missile nucléaire à Moscou dirigé droit sur Washigton, « Guerre froide oblige », me précise-t-il. Je grimpe donc sur son dos en prenant soin d’appliquer les consignes apprises lors des ateliers concernant l’image et l’opinion auprès du grand public que nous sauvons sur les relations gays entre super héro. Pas bon pour l’image. Donc même quand il n’y a rien (ce qui est bien entendu mon cas, je suis un super héro super hétéro), il ne faut pas inciter les gens à douter. N’empêche, pas pratique de se faire un New York – Paname sur le dos de Superman avec une planche de contreplaqué entre nous deux.

Aujourd’hui, comme ma fille, j’ai de la fièvre et je suis tout raplapla. Même mes supers pouvoirs tournent au ralenti. Quels pouvoirs ? Vous êtes bien curieux !

3 commentaires sur “Compte rendu de réunion

Laisser un commentaire