Croyez-vous qu’il faille choisir entre un « like » et un « +1 » ?

Aujourd’hui, l’essence de même d’une communauté pour une marque passe par Facebook. Certains dépensent beaucoup d’énergie à défendre également Google+, y voyant le successeur plus moderne et crédible au réseau de Zuckerberg. Mais, finalement, est-ce que nous devrions vraiment nous limiter à choisir entre deux réseaux ? Ceux qui manquent de vision, probablement, oui.

Il est pourtant évident aujourd’hui que cette notion platform centric fait partie d’une autre époque. Le combat devrait plus se porter sur l’authentification unique, du single sign on, permettant non pas de gérer l’identité et les accès de notre communauté (pas celle que l’on confie à Google ou Facebook) et de ne pas leur demander une nouvelle fois un identifiant et un mot de passe.

Quand je vais sur le site de mon opérateur téléphonique, il me faut un identifiant dédié. Sur mon opérateur câble, un autre. Demain, je vais aller sur le site d’une chaîne de restaurant, et j’aimerais qu’il me reconnaisse automatiquement et me demande si je souhaite faire partie de leur réseau. Cet opt-in donnerait accès automatiquement accès à mes données. On parle d’un OpenID ou même d’une solution comme MyID.is de mon ami Charles. Mais laissant la technique de côté et revenons à la communauté.

Je ne recommande plus à mes clients d’investir sur Facebook. Je leur recommande à investir dans la connaissance de leur fans Facebook pour mieux les faire migrer le temps voulu. Je leur recommande de se créer des espaces dédiés, qu’ils maitrisent, pour proposer à leurs communautés des contenus et activités tailor made. Après, je peux saupoudrer tout cela de boutons +1 et like, mais à des fins de promotion.

Google Plus vs Facebook

Maintenant, il faut investir dans la plateforme communautaire. Un blogue, un forum, un lifestream, une mini-copie de Facebook… qu’importe finalement. C’est un investissement marketing de long terme, avec un meilleur ROI (bénéfice SEO, meilleure maitrise de l’environnement, pas besoin de tout refaire tous les 6 mois…).

Il reste un hic. Quel hic ? La fréquence. Pas faux. Mais en même temps, je vais plusieurs fois par jour sur Facebook, et je vous garantis que je ne vous que très peu les contenus non commandités. Et oui, l’Edgerank de Facebook nous cache beaucoup de choses. À vous de fidéliser votre audience et de l’animer et de lui proposer plus que du contenu brut. Devenez un Club Med, votre communauté est composée de GM.

La peinture est encore fraîche dans mon cerveau, il y a pas mal d’arguments à développer. Pour autant, je crois en Web plus grand qu’un walled garden comme ceux que nous proposent Google et Facebook. Ce qui n’empêche qu’ils aient leur rôle, au milieu de cette immensité, que je vous invite à enrichir… Comme un véritable univers en expansion. Mais là, nous n’en sommes qu’au Big Bang.

Carte de l'univers

2 commentaires sur “Croyez-vous qu’il faille choisir entre un « like » et un « +1 » ?

  1. Facebook ou Google ou autre chose? Bien que l’on entend que FB soit indispensable (peut-être pour montrer que l’on ne passe pas à coté de « l’indispensable »?), je pense que le plus important est de trouver la communauté qui réagit et qui agit en tant que « communauté », pas simplement comme « stock de clients potentiels ». Par exemple, j’ai bien sûr une page pro FB (après tout, c’est indispensable!) et aussi un compte G+, mais là où je trouve plus d’interaction et de « responsiveness » à mes partages, c’est…LinkedIn! Un réseau que je fréquentais très peu jusqu’à récemment ! Il faut tester les sites, voir ce qui marche, et ensuite mettre son énergie là. Ma page pro FB (bien que j’y poste quasiment les mêmes choses que sur LinkedIn) ne me donne que très peu de résultats comparé à LinkedIn.

Laisser un commentaire