Heaven Canada ou le Paradis Québécois

Cela fait encore peu de temps que je suis arrivé à Montréal, mais cette ville est déjà mienne. Oui, je le clame, j’aime Montréal. Il y a une énergie créative et culturelle de dingue ici, et les individus sont vraiment au cœur de la vie. Ca bouge tout le temps. En quelques semaines, j’ai eu la chance de rencontrer du monde. Beaucoup dans des bars. Très souvent autour d’un verre. On y parle de la vie, du business, des contacts, des Canadiens (Go Habs Go). On ne juge pas trop, ce n’est pas assez concret ni constructif.

J’arrive dans une situation où professionnellement, je lance une agence. Un bureau. Plutôt une antenne : Heaven Canada. Comme une gentille personne de la publication Marketing Québec me l’a fait remarqué, « c’est ben plate ça, une agence français avec un nom anglais ». Pas faux. On dira qu’il y a donc Heaven Canada et le Paradis Québécois, qui ne font qu’une seule et unique entité. Ce qui compte, c’est la valeur que nous pouvons apporter à nos clients. Pas notre nom. Alors, on va se faire notre place. Tranquillement.  Humblement. Sereinement. Professionnellement. Innovativement (pas certain que ça existe ce mot).

J’ai taillé mes crayons. Mon bureau est rangé. Je suis prêt. A moi de me lancer. De nous lancer. Je sais que j’ai besoin de vous. Et ça, vous le saviez déjà. Je suis prêt à pitcher, à proposer, à présenter. A travailler.

Go Heaven, Go!

13 commentaires sur “Heaven Canada ou le Paradis Québécois

  1. Bienvenue, et bon courage pour les débuts 🙂 On a pas encore eu l’occasion de se croiser mais ça ne saurait tarder! Quand tu dis « nous », vous êtes combien pour les premières heures de l’agence?

  2. Tout le meilleur par ici ma nouvelle maison d’accueil également et au plaisir de te croiser alors 😉

  3. Je crois qu’on vit une expérience similaire, toi à Montréal, moi à Los Angeles. 🙂
    Le bureau qui paie pas de mine, la découverte de la ville, et j’imagine les conf calls quotidient avec l’équipe européenne, le calcul des overheads pour le plan de recrutement etc.
    C’est excitant tout ça, bonne chance!

  4. La culture québécoise est mure. Et le marché pas saturmé. Il y a une belle place pour tes idées. Go heaven, go.

  5. Go DamDam, go (oupss Allez Damdam, allez !)

    GG!

    Vivement les premiers F4YBFQC 😉

  6. Je me fais pas de soucis pour toi.
    Quand on le sent bien dés le début, le plus gros est déjà fait. 🙂

  7. Génial Damien…bien lu du fond du bol du Think Tank. 🙂

Laisser un commentaire