J’ai embrassé une fille et j’ai aimé ça

Ma grande fille de 9 ans aime beaucoup cette chanson de Katy Perry, « I kissed a girl, I liked it ». Elle a longuement insisté pour que je la mette dans son iPod (oui, c’est moi qui joue le rôle de contrôle parental niveau musique). Aussi, nous la voyons régulièrement chantonner frénétiquement et phonétiquement ce refrain. « Aykis eugueurl! Aylaykit! ». Mais c’est tout de suite moins sympa quand elle nous pose la question sur le pourquoi de ces paroles. Que diable veulent-elles donc dire en français ?

On lui a donné une réponse, assez sage, sur l’amitié de ces deux filles qui se font un bisou pour dire qu’elle s’aime bien. Au risque de passer une nouvelle fois pour un homophobe (compliment de mon ami Embruns suite à cette vidéo où je parle de ma fille), je ne suis pas persuadé que l’angle lesbien de cette chanson soit important à raconter à une petite fille dont la notion d’homosexualité ne lui parle pas encore vraiment.

Quoi qu’elle nous a déjà tenu des propos sur le sujet il y a quelques années ! Et j’avais cafté sur mon blog.

13 commentaires sur “J’ai embrassé une fille et j’ai aimé ça

  1. Rassure moi… elle ne lit pas ton blog chez une de ses copines ?…

  2. Mry> Pas con ta remarque, elle aime beaucoup Google-iser les gens. Surtout ne pas indiquer son nom sur ce billet !

  3. Sage position, non pas prude ou quoi que ce soit mais
    prenant en compte l’âge de ta fille, un bon père quoi !

  4. Haaan, à l’époque j’avais vu que la vidéo d’Alban, pas du tout les autres. J’ai tout revisionné, c’est mignon tous ces papas !

    Faudrait refaire des shooting pour Teulliac et Matrou 🙂

  5. ok pas de problème pour la vidéo !
    (je ne reviens pas sur les talents des Damien ?)

  6. Fallait surtout lui expliquer que son papa faisait de la com et du marketing.

    Que la com et le marketing avaient parfois un coté noir, que ça servait pas mal aux maisons de disque pour vendre des disques moyens. Que quand on est un producteur méchant, on prend des chanteuses plantureuses, faussement rock et on leur fait chanter des trucs mièvrement provocs pour « faire des coups ».

    Au mieux, ça permet en plus de toucher la communauté gay très consommatrice de bien culturelle.

    Au pire, ça ne choque pas trop, parce qu’à la fin du clip, elle se réveille. Tout ça n’était pas vrai.

    Ouf la morale est sauve !

  7. hum si elle à l’intelligence de demander ce que signifie les paroles d’une chanson qu’elle fredonne innocemment pour ma part je serais honnête jusqu’au bout.
    J’ai pour ma part été assez perturbée et choquée d’apprendre que Banana Split de Lio que j’aimais beaucoup plus jeune comportais une 2ème lecture.
    C’est moins méchant pour « I kissed a girl » et justement je pense qu’à 9 ans ta fille est assez grande pour savoir si elle peut assumer de fredonner ça par gentille provocation en toute connaissance de cause ou si elle préfère ne pas s’attirer de remarque à l’école ou d’autres auront certainement eu la traduction littérale. Enfin la t’a de la chance elle n’a peut-être plus l’occasion de rencontrer ses camarades avant un bout de temps mais ça vaut pour la prochaine fois.

  8. Je viens de prendre le temps de découvrir damdam’s world et je trouve drôle ce billet sur cette chanson. J’en parlais hier avec mon aîné.
    Mon fils de 10 ans qui a été étonné de l’impact de la mort de Michael Jakson s’est intéressé au personnage en écoutant les infos à son sujet. Naturellement, il est tombé sur la polémique de Mickel et les petits garçons ; il a été choqué. Mais cela a été l’occasion d’une mise au point sur la pédophilie et l’homosexualité.
    Il faut expliquer aux enfants les choses, sans juger ; ils comprennent énormément de choses . Je suis d’accord avec cleanettte.

  9. Moi je lui aurais expliqué qu’il y a des filles qui aiment les filles et des garçons qui aiment les garçons.

    C’est quelque chose que j’ai expliqué très tôt à mes fils. Dès la première fois où l’un a prononcé le mot pédé de façon péjorative.

    Et comme j’habite dans un immeuble où il y a pas mal de couples homos et, du coup, c’était facile d’illustrer mon propos.

    Et justement, à l’âge où on ne sait pas encore quelle sera leur orientation sexuelle, je trouve bien qu’on leur fasse sentir qu’il n’y a rien de mal à être homo.

  10. « Aille kyste heu gheurl,
    Ah, l’ail quitte ! »

  11. A 9 ans elle a peut-etre déjà une partie de la réponse, non?
    Qui plus est avec l’école.
    J’en ai parlé tout naturellement avec mon fils de 10 ans depuis un moment.
    Mais c’est complexe.Répondre aux qustions en sachant qu’ils peuvent entendre à leur âge.

Laisser un commentaire