Je ne vous oublie pas

Teresa_a_handley_advanced_bw_spider_web1Bon, j’avoue, je n’assume pas mon rôle sur ce blog. Ces temps-ci, je le délaisse, la déco ne bouge presque pas, limite on voit des toiles d’araignée pendouiller. Entre Potinblog et son équipe qui m’envoi dans des missions terribles (mais sans regret les amis, héhé !) et ma vie moins virtuelle, j’avoue ne pas avoir beaucoup de temps à consacrer à mon sport préféré : écrire ici.

Pourtant, des choses, il y en a écrire. Mais puis-je sincèrement tout écrire sur mon blog ? Mon boss le lit, une bonne partie de mes collègues (dont un dangereux criminel) le lisent aussi. Des clients (peu pour le moment) m’en ont fait état. Ma femme le lit. Ma sœur est tombée dessus alors qu’elle faisait une recherche sur les revendeurs Nike. Elle en a parlé à mon père, qui m’a aussitôt appelé pour savoir pourquoi « Monica est une salope ». Et je ne parle pas des bloggers que je fréquente et dont beaucoup font partie de mes amis. Pas facile de gérer tout ça. YobaEn même temps, avec mon histoire de canard « vibro », merci encore mes amis de Potin, je pense avoir atteint le sommet de la révélation mon intimité.

Pourtant, il y a des choses que j’aimerais aussi pouvoir partager ici. Lâcher des mots, des coups de gueules, des émotions, des grossièretés. Des conneries aussi. Pas mal même. Hmmmmf, et pourquoi pas des trucs malins ? Des recettes ? Des choses intelligentes ? Rhôôôô, non, c’est pas pour moi ça ! Non merci.

Au final, je suis comme je suis. Alors, on continue comme on a commencé. Je vous parlerais de mon petit nombril et puis c’est tout. Elle est là ma ligne éditoriale. C’est ma mienne ! Et toc. Une objection ?

13 commentaires sur “Je ne vous oublie pas

  1. Faudrait commencer par le prendre en photo et nous le montrer… ton nombril. Ce serait drôle…

  2. euh … zut! Suis ni de ta famille (à ma connaissance), ni une collègue, ni ton boss.
    J’ai encore le droit de venir glander mes tongs thaïs ici?

  3. Il y a toujours un avantage à tout: plus de mari, plus des parents, plus des amies pour me lire, je ne dois faire attention qu’à mon fils… quand j’écris.

Laisser un commentaire