La mémoire du nez

Parfum Phénomène étrange hier. Il est 8h40. Porte de Saint-Cloud. Glacial il fait. Je rentre dans ma station de métro habituelle, 20 Minutes et Métro en main, et file en direction du quai sans avoir oublier de biper ma carte Intégrale, magie du RFID. J’avance dans le couloir, et arrive devant l’escalier qui descend droit en enfer. Et là, magie. La mémoire est pleine de surprise.

Flashback
Je suis né à Marseille et y aie vécu jusqu’à l’age de 6 ans. Je ne me rappel de rien là bas, sauf qu’un jour on m’a mis plein de punaises dans la main et que ça ne piquait pas et qu’à la cantine on me forçait à manger des pommes de terres à l’eau avec du persil dessus. La mémoire est super sélective tout de même.
Fin Flashback

Un odeur m’envoûte. Incroyable, je reconnais le parfum de ma maîtresse d’école à Marseille. Sensation étrange et rassurante à la fois. Notre mémoire enfouie des informations et les ressorts à toutes occasions. Là, j’ai été bluffé.

Seul hic, troublant, la personne qui portait ce parfum était… un homme. Salop va, ça ne va pas de ruiner mes souvenirs !

3 commentaires sur “La mémoire du nez

  1. Mais non, bonhomme, c’est ta maitresse, Mademoiselle Dupinchon a change de sexe… mais pas d’parfum (no-body’s perfect!)…

  2. apnee> Il y a des choses auxquels ils ne faut pas toucher ! Non, mais ! Pas touche à ma maîtres. Comment sais-tu qu’elle s’appelait Dupinchon ? Ca fout les ch’tons !

Laisser un commentaire