Les artisans du rebut global

Artisansrebut Cet été, France 5 nous a gratifié de la première émission de télé-réalité écolo. Les artisans du Futur (Les artisans du rebut global en VO) était une émission avec un concept simple pour faire passer des messages aujourd’hui vitaux. Une équipe disposait d’un budget limité de 10.000 euros et de 13 semaines pour bâtir une maison respectant au maximum l’environnement. Entre casses, poubelles et vide-grenier, ces personnalités ne cherchaient pas la gloire au détour d’un éventuel duo avec une star inter-planétaire façon StarAc. Nous, ils nous ont juste montré que nous pouvons exploiter nos déchets, les recycler, et bâtir du beau avec du moche.

Cette série qui comportait 5 épisodes (et dont je n’ai pu voir que les deux premiers) n’a pas été rediffusée, et le DVD est en vente au Québec, pays d’origine de cette production francophone, mais pas en France (sur support DVD ici ou via Vodeo par exemple). Et c’est bien dommage.

Reste qu’une suite arrive. Fini la maison dans la campagne gaspésienne. Nos amis québécois seront à présent accompagné de deux français et devront rénover un immeuble de Montréal qui est voué à la démolition. Les citadins du futur sera une série composée de 13 épisodes de 52 minutes. J’attends avec impatience sa diffusion, sur France 5 toujours je suppose. Télé-Québec aura certainement la primeur de la diffusion, tout du moins le temps de rajouter quelques sous-titres pour nos oreilles pas toujours habituées à l’accent chantant des cousins.

Question ? Pourquoi pas nous ?
Ok, alors que les jeunes de nos banlieues mettent le feu aux crèches, voitures et autre abris-bus, ce n’est peut-être pas le bon moment pour poser ce genre de questions. Reste que je ne comprends pas que les français en tout cas, ne s’implique pas plus que ça dans le développement durable. Je ne pense pas que nous soyons obliger d’être à fond dans le trip, mais c’est toujours ces quelques gestes qui peuvent faire changer les choses. Et ce n’est pas à la politique de nous assister sur ce coup.

Bin voilà, j’ai réussi. Voilà que j’ai à nouveau envie de passer un petit séjour là-bas. Skier dans les Laurentides, magasiner rue Sainte Catherine, affronter la vigueur de l’hiver… Allez, j’arrête de faire du mal !



5 commentaires sur “Les artisans du rebut global

  1. Céluche> Je suis bien entendu le programme ! Qui est « Top » d’ailleurs. Merci France 5 !

Laisser un commentaire