Merci à André Santini

Cette année, nous avons adressé nos vœux pour 2008 à notre cher maire avec une demande assez direct. En gros, Issy-les-Moulineaux étant une ville tellement merveilleuse, ses habitants, les isséens, sont sexuellement plus épanouies, logique. Conséquence, bah, plus de place en crèche pour nous. Et bien la réponse hier est arrivée dans notre courrier. Une lettre signée d’André Santini, qui nous annonce qu’une place en crèche était libre pour notre fille. Joie bonheur. Bien entendu, ce n’est pas du piston, vu que nous devons nous présenter à la directrice de la crèche sous 8 jours, faute de quoi la place sera proposée à quelqu’un d’autre. Non, c’est juste ce que l’on attend d’un maire, qu’il soit à notre écoute et abordable. Et pour ça, le Dédé, il est très fort. Présent sur tous les événements municipaux, incluant une pièce de théâtre dans laquelle jouait ma grande fille ou bien la fête des nounous du quartier. Alors, vous pouvez penser ce que vous voulez de ses choix politiques, mais une chose est certaine, il n’a jamais laissé tomber la commune dont il a la responsabilité. Alors monsieur le maire, encore merci.

[edit] Et non, ce billet n’est pas orienté contre quiconque, ce n’est d’ailleurs pas la première fois que je parle de Santini sur mon blog, comme là par exemple.

7 commentaires sur “Merci à André Santini

  1. Christophe Becker> Je ne reproche rien à Christophe Ginisty et encore moins au MoDem ! Je pense par contre que le poste de maire ne devrait pas être politiquement engagé. Les détracteurs ne sont pas ceux qui font avancer les choses. Comme en entreprise, il faut respecter ses compétiteurs, et prouver qu’on est le meilleur pour avancer et produire de la richesse (économique et sociale).

  2. Moi, le Dédé, je l’ai vu draguer des mémés au rayon charcuterie du monop’. accessible le gars. 🙂

    par contre, moi il m’avait pas accordé de place en crêche. Mais c’est pas grave, j’ai, à l’époque, déménager à Meudon avec une place en halte garderie.

  3. sympa ça des places en crèches… si seulement à Paris cela pouvait être si simple, merci monsieur le maire.

  4. tu as raison Damdam. belle note.
    et en forme de boutade je dirais : 25 février !

Laisser un commentaire