Mes prédictions pour 2013 : fin de Facebook et retour de micro-communautés spécialisées

C’est de saison. Il y a ceux qui envoient des messages de bonne année (ce serait ridicule de souhaiter l’inverse) et ceux à l’esprit Maya qui font leurs prédictions, pour l’année en cours. Et autant le dire, dans les média-sociaux et le web en général, ce n’est pas forcément plus simple que de prédire une hypothétique fin du monde.

D’ailleurs, avant de prédire, tel un poulpe, je voudrais faire des constats. Qu’elle est la valeur d’un réseau social aujourd’hui ? Entre nous, plus d’un milliard d’individus qui se pokent, se taguent et commentent leurs blagues potaches, est-ce vraiment ce qui intéresse aujourd’hui les marques ? Oui, autant qu’un média traditionnel, qu’un spot publicitaire ou même qu’une affiche dans une station de métro. Il n’y a pas de fun et il faut le faire. Car on y touche la masse.

Autre constat, ce matin, un ex-collègue a réussi à réunir en moins de 12h plus de 1.000 personnes sur une page. Le sujet : la recherche d’appartement à Paris. Belle performance et beau succès. Mais pour qui ? Lui, il n’en tirera rien. A part un peu de satisfaction. Pour Facebook, c’est une base de contact un peu plus qualifié de personnes en recherche d’appartement. Précieux cette information, qu’ils vont pouvoir revendre à d’éventuels annonceurs.

Non, Facebook c’est comme Capri. C’est fini. Non pas que la plateforme va disparaître demain. Mais son potentiel n’est plus le même. Et d’un point de vue utilisateur, ce n’est pas vraiment mieux.  Des potes y ferment leur compte, moi j’y vire des amis que je ne connais pas (mais qui me reproche qu’on ne pourra jamais devenir amis si je les élimine). Et en plus, Facebook choisis des contenus pour moi et m’en cache d’autre. Bref, je n’y suis plus aussi bien qu’avant.

Mais alors, que devons nous attendre en 2013 ? Un retour en arrière. Mais gravement en arrière. Technologiquement, on a bien avancé. Mais au niveau du contenu, on s’est un peu trop perdu à mon sens. C’est la fin du réseau générique et le renouveau du réseau-social spécifique, de niche, de métier, ou autre. Fini un Facebook où on y croise le Choix du Président, Porsche, Purina, Radio Canada et autre Playmobil. Il n’y a pas de lien entre ces marques.

2013, ce sera alors le retour du forum. Plus évolué, plus social, plus abordable mais toujours aussi spécialisé. D’une communauté qui certains espéraient global nous irons vers de multiples micro-communautés. Et quand vous parlerez automobile, personne ne saura que vous êtes également amateur de Fromages de chez nous. Vous ne serez pas obligé de partager vos opinions politiques avec votre beau frère ni automobile avec votre petite sœur. Non, vous échangerez qu’avec vos paires, si le coeur vous en dit et ne subirez plus alors les publications de la cousine suicidaire ou du pote qui se la raconte et dont vous vous en crissez bien.

Twitter sera la plateforme d’information média. Instagram se focalisera sur les photos de bouffe. Nike, en leader du sport, imposera son Nike+ comme la communauté des amoureux de tous les sports, préemptant l’univers à la barbe de ses compétiteurs qui n’auront pas répondu assez vite au Nike Fuelband. Air France dépoussiérera son Bluenity. Et Facebook, pendant ce temps, sera devenu un Yahoo. Les pages fans permettront d’indiquer la crédibilité d’une communauté face à une autre et donc un annuaire dont l’algorithme sera basé sur l’engagement. Malin ça.

Et les blogues dans tout cela ? Oh, c’est une autre histoire… Ils n’ont pas encore fini leur mutation qui va les mener à devenir de véritables média professionnels et rentables. Par contre, pour le grand public, de nouveaux outils de microblogging vont accompagner les plus jeunes vers le lifelogging (on en a parlé au Webcom cette année). Cela se fera au travers d’objets (on en a parlée à LeWeb cette année) et de bases fermées mais accessibles à la demande. Ainsi, vos données vous appartiendront plus que jamais et vous ne serez plus coincé avec un choix de plateforme définitive.

Enfin, il reste l’avenir du web. Moi, je trouve cela débile à notre époque de devoir lancer une application qui va s’ouvrir dans une fenêtre pour accéder à Internet tant ce dernier est présent partout dans mon environnement. Mon téléphone intelligent a rendu le navigateur obsolète et remplacé par des applications qui vont chercher le contenu. Toujours lui, le roi du web. Les données dans le nuage n’est qu’un concept non révolutionnaire mais présenté avec un peu de poésie. C’est pourtant très clairement ce vers quoi nous allons, tout dépendant de la bande passante disponible et des quotas de transferts qui nous sont alloués.

Voilà ce que je vois, dans mon petit cerveau et sans aucune boule de cristal. La prédication ne se doit pas d’être réalisé, il n’y a aucune garantie de résultat dans cet exercice. Mais vous voyez ainsi à travers de mon âme. Et si cela arrive, alors, peut-être, reprendrons-nous du plaisir de partager et d’aider. Et c’est tout le mal que je nous souhaite.

Amen.

 

19 commentaires sur “Mes prédictions pour 2013 : fin de Facebook et retour de micro-communautés spécialisées

  1. A te lire, la voie est libre pour blogitexpresd qui n’a pas perdu son âme 😉
    Bonne année à toi 🙂

  2. Je te rejoins complètement sur le retour du forum 😀
    Je me retrouve dans des communautés Google+ où l’on échange plus et discute plus que sur n’importe quelle page Facebook. Pour moi aussi, Facebook est en déclin et j’essai de pousser mes clients à essayer autre chose, à innover…
    Hâte de voir ce que nous dirons en relisant ta note dans 1 an 😉

  3. La fin de facebook peut être pas, mais en tout cas un changement complet d’orientation sans doute. Les gens commencent à en avoir marre qu’on revende leur données etc des micros communauté se forment mais utilisent toujours des moyens comme FB. (les groupes FB, ca marche bien!)

  4. Ahhh, les prédictions !

    La fin de Facebook est signée depuis longtemps, au fil de toutes les histoires de revente / piratage de données et autres CGU qui changent tout le temps. Non, plus vraisemblablement, le spam pousse les internautes hors de FB. Sollicitations permanentes, identifications dans des images de pub pour des pollos de marque, réclames des commerçants locuax qui pensent avoir trouvé avec le réseau social l’arme suprême pour écouler leur stock à grands coups d’opérations promo lamentables…

    G+ va en profiter… Et les Appli pour smartphone vont étouffer internet qui sera consulté de plus en plus consulté en mode nomade…

Laisser un commentaire