Mignonne, allons voir si…

Je n’aime pas Second Life. Tout du moins, je n’ai pas compris l’utilité de cette communauté virtuelle qui demande un Mac bien trop puissant juste pour « discuter » avec des inconnus sur des iles reconstituées en 3D, avec des textures plus que discutable. Néanmoins, lorsque l’on m’y donne rendez-vous, j’y vais. J’ai donc répondu à l’invitation de Fanny et Galienni, qui me proposaient de venir voir éclore La Fleur du Mâle, une fleur totalement virtuelle, créer à l’occasion du nouveau parfum homme de Jean-Paul Gaultier. Arrivé avec 30 minutes de retard (mise à jour sans fin de Second Life, téléphone qui sonne et plein d’autres bonnes raisons…), je débarque donc, paire de jeans et tee-shirt blanc, dans un univers joliment travaillé. Là, des « gens », avec des pseudos qui me disent vaguement quelque chose. On m’y offre un smoking blanc. Je n’arriverais jamais à le mettre (me suis retrouvé avec un horrible cube au-dessus de ma tête). J’ère, je tente de chatter. Après quelques minutes, ma machine plante. Oui, j’étais sur le PC, au bureau.

Second Life

Alors, qu’en penser ? L’initiative était bonne, d’autant que le contexte événementiel était vraiment plus favorable qu’une énième boutique virtuelle. L’île était magnifique, tout du moins comparé aux horreurs que j’ai déjà vu là-bas. Pour vous faire une idée, voici la « slurl » de l’île de Jean-Paul Gaultier.

Fleur du mâleEt ce parfum dans tout ça ? Sincèrement, ce n’est pas mon truc. Il ne passe pas sur ma peau de méditerranéen. Je le trouve trop fort au début, on a l’impression d’être au milieu d’un champ de muguet. En attendant un peu, ça va mieux. De la réglisse (ou de l’anis) ressort, me rappelant légèrement Amen, de Thierry Mugler. Il faut dire que je farouchement attaché à mon Pour Monsieur de Chanel.

Si vous voulez vous faire votre propre idée, rendez-vous sur l’île, où dix flacons y sont cachés. Virtuels, ils deviendront réels, c’est la promesse de la fine équipe.

3 commentaires sur “Mignonne, allons voir si…

  1. Je n’ai jamais compris l’intérêt de second life, j’ai essayé et aussitôt arrêté. Et en plus maintenant ça devient une place de buzz ? c’est vraiment de pire en pire ce truc…

  2. Ouais ben quand on te parle sur second life, tu pourrais répondre mauvais garcon !

Laisser un commentaire