On m’avait prévenu pourtant…

Cette note est particulière. Il s’agit d’un bilan en cours d’année. C’est long a lire. Tout du moins, par rapport à mes notes habituelles. Amis lecteurs, lancez-vous…

J’ai ouvert mon blog le 8 décembre. Qu’en est-il aujourd’hui ? Quels sont mes constats dans cet univers ? Qu sont mes visiteurs ? Comment viennent-ils ? Attention, je vais tenter de faire le point sur tout ça, tout du moins, vu de ma petite personne (toute petite personne d’ailleurs, à peine 1,74m, mais bon…).

Ma première note
P6230001La fameuse première note… Elle était merveilleuse. Pire qu’une page blanche, la thématique n’existe pas encore, les lecteurs encore moins. Pourtant, sans premières note, pas de seconde. Et je vous le donne dans le mille, sans seconde… pas de troisième note. Donc je me suis lancé. Comme ça. Avec une note particulièrement mauvaise, non pas que les autres soient meilleurs, je suis lucide, mais tout de même… Le chaland ne venait pas plus, malgré ma première note. Puis il y a eu la seconde, et là, ce fut la révélation : « j’ai pas tous compris mais j’ai souri à mon ordinateur, c’est un bon sujet de blog mais traité par un dilettante ». Ce n’est pas le commentaire le plus flatteur qui puisse exister, mais au moins, j’existais, je faisais réagir. Peut importe que l’on parle de moi en bien ou en mal, pourvu que l’on parle de moi. Merci didierr pour ce commentaire, mais quand on écrit son nom avec une faute pareil, on s’abstient de juger les autres, aussi dilettante soit-il ! Et non, je ne suis pas susceptible. Pour de vrai, je lui ai envoyé en mail pour le remercier pour ce premier commentaire !

Voyage au sein de la Blogosphère
L’aventure continue… mais ailleurs. Je découvre avec stupéfaction que mon propre boss à un blog. Comment ? Par hasard, comme toujours. A l’occasion d’une recherche sur Google je suis tombé sur son blog. Bon, c’est vrai, le hasard s’appel Cyrille 20/20, lors d’un courriel dans lequel il me demandait comment allait le blog de Christophe. L’air de rien, genre je sais tout, je lui ai répondu qu’il faisait son petit bonhomme de chemin… et j’ai filé sur Google « mon ami ». Mais la Blogosphère est aussi peuplé d’étrange individu. Revenons par exemple sur ce fou furieux de Cyrille qui attribue des note à tout va. L’ennemi numéro d’une chaîne de magasin de bébé ou quelque chose comme ça. L’ami des chats torturé par des parfumeurs aux cheveux violets… Me dites pas que ce gars à toute sa tête, rassurez moi ! Il y a aussi les journalistes ; pour ne pas citer de nom, monsieur LF qui se déchaîne sur les blog dans la presse écrite pour de vrai, et qui à côté de ça  tient un p’tit blog, l’air de rien… Il y a aussi les mères au foyer, comme Pascale qui raconte son marché et ses repas de famille (quand ce n’est pas le vidage de placard) ou bien comme Anne qui partage avec nous l’éducation de ses enfants loin de notre belles pâtures… Je vous zap les blogs d’entrepreneurs comme Loïc ou de MacAddict comme Guillaume, car vous l’aurez bien comprise, dans la Blogosphère, il y a de tout.

Toutes les routes mènent ici
Mais ce monde est fermé. On y rentre assez simplement, on se fait prendre au jeu, et on a l’impression d’être le centre du web. Même Google, toujours mon ami, plaide en la faveur de votre blog. Cherchez des infos sur Google sur Carrie Bradshaw (héroïne de Sex and the City pour info), sur l’A380 ou bien sur les galettes des rois, je ressort bien souvent en première pas de recherche. Incroyable pour un blog on ne peut moins spécialisés sur les-dits sujets. Pourtant, on reste dans une bulle. On a beau crié, nos lecteurs restent des bloggeurs. Les autres, il arrivent bien souvent chez moi « par erreur ». Mon info n’est pas pertinente aussi, je l’admet.
Le gros du trafic reste lié aux gentils commentaires laissés à droite à gauche. Ca fait partie du jeu, faut pas se leurrer. En même temps, je ne laisse des commentaires que là où j’aime bien, ou bien là où l’info me fait réagir. Ca prend du temps. De fait, je laisse peux de commentaires, j’ai d’autres choses à faire « dans ma life » (et dans mon taf de fait !).

Et si j’étais en fait quelqu’un de bien ?
Il y a quelque chose de bien sur les blogs. C’est quand les gens partagent les même choses que vous. Il est toujours bon de recevoir des commentaires du style « Un gars qui regarde ce que tu regardes et qui lit ce que tu lis ne peut être foncièrement mauvais ». L’auteur de cette ligne se reconnaîtra, même si je l’ai lâchement planté à l’occasion de la grand messe des bloggeurs… J’avais rien promis en même temps, mais bon… Il faut toujours des sacrifices pour les nobles causes (n’importe quoi, je délire grave). Le blog, ce n’est donc pas communiquer à outrance, mais partager. C’est déjà pas mal. C’est même bien. C’est super. C’est carrément top !

Addiction = Danger !
Allez, il faut l’avouer, je suis bien accroc à cet concept assez flou (pas facile de définir ce qu’est un blog à un non bloggeur). Je ne suis pas non plus dépendant. J’ai déjà fumé trop longtemps dans ma petite existence, ce n’est pas pour remettre ça avec le blog. Même si les risques pour la santé se limitent au foulage de poignet et à la tendinite de l’index. D’un point de vu social, autant le dire, ma femme n’a rien compris au concept du blog. Elle est persuadé que je chat, alors que je ne supporte pas l’idée de dialoguer avec des inconnus (incroyable tout de même). Donc, je ne blog pas en présence de madame, et c’est bien mieux comme ça. Le fait qu’elle travaille le samedi m’aide pas mal pour travailler la partie esthétique du blog cela dit (passez la voir chez Côté Maison à Boulogne, dans le centre commercial Les Passages, elle s’appelle Sophie, et elle ne supporte pas ce boulot… je profite au passage, si vous avez un poste de chargé de communication, profil évènementiel de préférence, dites le moi, je vous transmet son CV !).

Conclusion
Trop tôt pour faire une conclusion. Je continue donc mon aventure ; il y aura une fin un jour, c’est certain, mais pas aujourd’hui, je n’ai pas les moyens de me payer un psy, et je trouvé mon lectorat sur qui j’effectue mon transfert. Sigmund, merci !

9 commentaires sur “On m’avait prévenu pourtant…

  1. J’aime beaucoup ton article. C’est un très bon bilan… Tu me fais d’ailleurs penser que je devrais en faire un à l’occasion !

    A bientôt

  2. C’est ta meilleure note camarade !!!
    Et crois moi que je vais faire une farce à ta femme, c’est couru d’avance, ha ha ha ha !!!!!!!

  3. Belle note !!!
    Le monde est vraiment petit.. Un jour le patron de ta femme, celui qui l’emploie le samedi, m’a demandé si je ne voulais pas être son agence en échange de quels objets de décos pour mon petit intérieur…. j’ai refusé. Tu te rend compte, si j’avais accepté, tu aurais pu te retrouver l’attaché de presse de ta femme… Bon, au boulot maintenant.

  4. « didierr » n’est pas une faute mais un pseudo. Le manque d’expérience sans doute !

    Un commentaire en double, la précipitation!

  5. « j’ai pas tout compris mais j’ai souri à mon ordinateur, c’est un bon sujet de blog mais traité par un dilettante »

    Si j’ai écrit ça j’en suis fier. Vérifie le sens de dilettante.

    L’académie tarde à définir un style d’écriture pour le web.

Laisser un commentaire