Seguin nous rend chèvre !

Seguin Non, pas de sujet politique ici. Un conte moderne plutôt. Ce mardi matin, j’ai été attristé d’appendre que l’île voisine n’allait pas accueillir la fondation Pinault, qui devait héberger une collection d’art moderne. L’art moderne allait se délocaliser. Bon, il y a bien d’autres fondations en province comme la fondation Maeght à Saint-Paul de Vence, mais là, on s’attaquait à la banlieue. L’art à porté des banlieusards. Banlieu’s’art sur l’île Seguin, à Boulogne-Billancourt, dans le 9-2. Mais non, le faste des palais venicien et le temps gagné pour réaliser l’opération a eu raison de l’île symbole de la condition ouvrière, fiertée d’une industrie fût un temps. C’est vraiment domage. Et puis, en tant que voisin, la proximité de ce projet était valorisante pour mon bien immobilier ! Pas folle la guèpe !

Je dis ça, mais je n’ai pas foutu les pieds au Louvres par exemple depuis 8 mois. Centre Georges Pompidou depuis 3 ans. FIAC depuis 7 ans. Musée Picasso depuis 9 ans. Bref, l’art, c’est sympa, mais on a d’autres priorités dans la famille. Bacon, Hopper, Basquiat… Dejà qu’on a pas le temps d’aller au cinéma au moins une fois par mois pour voir un Brice de Nice ! Et quand on y va, on voit Anthony Zimmer, un film qui n’est qu’un demi-film, sans vraie fin, avec une chute facile et stupide, mais avec une Sophie Marceau splendide, il faut bien l’admettre.

Venise J’ai fait le MoMA, mais je ne connais pas la cité des Dogmes. Peut-être une occasion de decendre une nouvelle fois au pays de « mes ancêtres ». Piquer une gondole à Sheila et Ringo et filer le temps d’un soupir sous quelques fameux ponts véniciens. Visiter un palais, et découvrir le choc des cultures, entre palais et art moderne. C’est de l’amour vache entre les deux. C’est pour cela que cela peut être très beau. En tout cas, on reste au bord de l’eau, les risques de crûe de la Seine en moins. Et encore. L’Adriatique n’est pas la plus soumise. Tant que quelques masqués d’un carnaval ne nous pique pas nos œuvres, ce qui me ferrait pousser un cri aussi strident que celui que j’ai poussé en apprenant le vol du célèbre tableau de Munch.

Ce soir, l’île Seguin est toujours en friche, je n’ai toujours pas d’internet, et je viens de voir le sumum de la débilité à la télévision. Je vais sauvegarder ce fichier, le copier sur une clef USB (bien pratique), et je posterais cette note au bureau demain matin. Ce matin en fait.

A votre avis, ça coute cher 3 hectares sur l’île Seguin ?

6 commentaires sur “Seguin nous rend chèvre !

  1. tu te lances dans l’immobilier, le commercial et la politique d’un coup ?!
    C’est pour y faure un camping blobo (ou boblo, je sais plus :), c’est ça ?

    cette photo me dit qqchose, faut qu’on varie les fournisseurs nous 😉

  2. Désolée Mr Damdam mais ce sont de vieilles déformations pro : après le Moma, il faudrait plutôt parler de la cité des Doges…la cité des Dogmes, cela pourrait davantage être un truc genre Zurich ou Bâle !
    Toujours est-il que je veux bien me cotiser avec toi pour racheter un bout de Seguin car cela ne va plus couter très cher maintenant !
    En fait, je suis assez furax contre les 2 assoces de riverains (et les autres mous du genoux) qui ont foutus par terre un des plus beaux projets de ces dernières années….

  3. Compte tenu de la photo superbe qui illustre ton propos muséologique, ce serait plutôt la cité des SEGOD. Si tu vas là-bas, à défaut de Rio, n’oublie pas de visiter aussi le petit palais (Peggy) Guggenheim et ses collections XXème.

  4. Le Pinault est a sec ?? Lorsque nous avons quitte Paris, il y a deux ans, nous nus sommes dit que le jour ou nous reviendrions en France, la Fondation aurait sans doute vu le jour. Un espace pareil dedie a l’Art, aux frontieres de Paname ! Bon ben, on rentre plus alors, puisque c’est comme ca !

Laisser un commentaire