SixApart lance Blog-It

Lu sur différents twitts et sur Techcrunch US et France, SixApart (éditeur de la plateforme de blog Typepad) lance une application Facebook qui permet de publier de courts billets sur son blog. Cette application porte le doux nom de Blog-It. N’y aurait-il pas un peu de foutage de gueule là ? Pour ceux qui ne me connaissent pas bien, j’édite depuis 3 ans un service de micro-blogging qui se nomme Blog-It Express et qui permet à ses 16.000 utilisateurs francophones de publier de courts billets sur son blog. Original hein.

image

Monsieur et Madame SixApart, bravo, c’est trop la classe.

20 commentaires sur “SixApart lance Blog-It

  1. C’est un gros foutage de gueule, surtout que si ma mémoire est bonne TON blog-it est compatible depuis longtemps avec Type pad ?

  2. Ceci dit ça ne propose pas du tout les mêmes fonctionnalités. N’empêche que..

  3. Super moyen ça…. quand en plus on sait ce qui était arrivé à ton produit sous son ancien nom…

    En plus là il y a antériorité de la marque…

  4. J’ai pensé à toi en voyant la news sur techcrunch, effectivement c’est du foutage de gueule

  5. Bonjour Damien,

    Nous ne nous connaissons pas encore mais je suis le DG Europe de Six Apart et je viens de lire ta note à l’instant. Je suis vraiment navré que tu le prennes comme cela car il n’y a aucune intention maligne de notre part. Blog IT a été développé par notre équipe américaine (personnellement je ne l’ai découvert qu’il y a quelques jours) et c’est une application Facebook multi-plateforme. Ce n’est donc pas un produit identique à Blog-it Express que de nombreux utilisateurs de TypePad adorent et utilisent quotidiennement. Si tu veux continuer la conversation par téléphone, n’hésite pas à me joindre au 01 45 62 xx xx. Cordialement. Olivier

  6. je crois que le probleme n’est pas vraiment dans l’intention mais dans la marque
    je pense que le problème aurait été inversé, damdam aurait déjà un avocat sur le dos, et ce, malgré des intentions bienveillantes (d’ailleurs, il a eu le problème, du temps du Post-it express).

  7. Olivier… puisque tu connaissais la chose avant que cela sorte, puisque tu connais l’outil de Damdam… je trouve que tu frôles la mauvaise foi et que pour le principe un joli référé devrait t’être adressé… ton commentaire prouvant l’ensemble.

  8. Ne te laisse pas faire Damien, en plus il a le culot de venir se foutre ouvertement de ta gueule ici. Attaque les sans hésiter s’ils ne retirent pas le nom « blog-it ». Franchement ils devraient avoir honte chez SixApart.

  9. A tous> Merci à tous.

    Je vais appeler Olivier Creiche demain, j’en saurais plus. Mais aujourd’hui, il n’y a aucune volonté de nuire à Blog-It Express. Je n’ai pas déposé la marque (c’est un passe temps, pas un business) donc les US n’ont pas trouvé de trace de cette marque. C’est logique. Donc modérons nos propos et notre arrogance. Discutons 🙂

    Je vous tiendrais au courant, bien entendu.

  10. J’allais dire – avant le commentaire d’Olivier – qu’à mon avis l’équipe américaine ne devait même pas savoir que ton appli existait et quand bien même le cas échéant l’aurait-ils googlée (+ que probable), marque pas déposée eh… c’est la dure loi, malheureusement.

    Après si ça peut t’aider j’habite dans leur rue je peux toujours tenter d’aller saboter leurs serveurs et d’empêcher la release ;=)

    Take it easy,

    S

    @Olivier Creiche : j’apprécie le geste de venir commenter jusqu’ici et merci de m’avoir fait sourire avec ce : « (personnellement je ne l’ai découvert qu’il y a quelques jours) » ; ça prouve qu’il y a encore des mecs gonflés ! 😉

  11. Re-bonjour Damien,
    J’attends ton appel. Idéalement sur mon N° de portable que je vais t’adresser par email. Au moins nous 2, nous pourrons discuter. Je ne suis pas certain que les vertus du dialogue soient également comprises par tous tes lecteurs au vue des procès d’intentions qui me sont faits par certain. Etre critiqué par des blogueurs pour avoir laissé un commentaire sur ton blog, c’est tout de même un comble. A tout de suite.

Laisser un commentaire