The « Boarding » project

J’ai des milliards de choses à faire ou à terminer. Mais en bon hyperactif virtuel, je n’ai pas pu m’empêcher de repartir dans un nouveau projet. La genèse de ce projet remonte à… vendredi. Il y a donc deux jours. Un petit aller-retour professionnel à Montpellier, que j’ai partagé avec mes Twitter friends en postant en live des photos de mes embarquements sur mon Carnet de Bord. Et je me dis, si un de mes followers (personne qui lis mes bêtises sur Twitter) était aussi dans cet aéroport, ce serait bien marrant qu’il me fasse signe. Point. Mais pas fin de l’histoire. Samedi matin, je lis un message de PatMobile qui est en train d’embarquer pour je ne sais quelle destination exotique d’Asie. Chose certaine, il précise qu’il est à Roissy. Et là, Eurêka, j’ai une idée.

The Boarding Project / boarding.fr
Et si en un twitt je pouvais informer de ma présence dans un aéroport ? Mais oui, et mon avatar s’afficherait sur une carte. Et je pourrais voir les autres personnes dans le même aéroport, et ailleurs aussi ! Mais oui, ce serait génial. Alors hop, je regarde un peu comment fonctionne l’API Google Maps, comment sont formatés les codes des aéroports et leurs localisations, et je lance Coda, mon logiciel de développement favori. Quelques heures plus tard, une première version. Puis une seconde, etc. The Boarding project existait.

Nous sommes dimanche soir, et ça fonctionne plutôt pas trop mal. Mais comment fait-on alors pour indiquer tout ça ? Ultra simple, il suffit depuis votre mobile ou bien de votre laptop (vous êtes sensé être dans un aéroport hein, pas chez vous), de twitter n’importe quoi avec dedans l’expression « #boarding » suivi des 3 lettres du code de l’aéroport (qui figure sur votre carte d’embarquement). Par exemple, si vous être à Los Angeles, twittez « #boarding LAX » à Orly, twittez « #boarding ORY« , etc. Allez-y, essayez.

Ok, mais ça va servir à quoi ?
Primo, c’est pour m’amuser. Deuxio, pourquoi pas à identifier si des geeks accroc à Twitter comme vous sont dans les parages. Attendre seul, c’est chiant. Autant rencontrer IRL une autre personne. Tertio, bah pourquoi pas se voir offrir des conseils sur l’aéroport où vous êtes. Et pourquoi pas plus encore. J’ai des idées en pagaille dans ma petite tête.

Alors, convaincu ? Vous avez des idées de services à ajouter dessus ? Des idées de nom ? Des recommandations ? Des insultes ? Je vous écoute !

16 commentaires sur “The « Boarding » project

  1. Faire ce genre de truc « just for fun » c’est qu’on est dans un état de geekisme avancé moi je dis :p

    Je sais pas si ça peut réellement servir (on a brighkite et cie quand même) mais j’aime l’idée 🙂

  2. excellent je vote pour…
    c’est vrai que c’est toujours sympa de faire un IRL en salle d’embarquement… 2 exceptions :
    -Celle des navettes d’ORY… trop serrée.
    -Roissy CDG1 (spéciale dédicace à Luftensa) dont la déco rappelle tout sauf l’envie de vivre. 😉

  3. Il faudrait pouvoir indiquer qu’on est sorti de son avion, genre  » #unboarding  » avec rien derrière unboarding.

    Parce que là, je veux pas dire, mais ça fait 3 jours que j’ai boardé à KUL 🙂

    autres suggestions :
    – afficher une mini « fiche » de l’aéroport avec les infos (genre ce que crache http://travel.flightexplorer.com/airport.aspx?id=KUL)

    – pouvoir renseigner son vol, genre #boarding KUL AF028

    – lorsque l’user « suit » le compte twitter « nowboarding » par exemple, celui-ci renseigne ensuite en envoyant un « @ » avec toutes les infos, par ex:

    nowboarding: @petitesphrases AF028 : flight on schedule

    nowboarding: @petitesphrases AF028 : flight landed in CDG

    nowboarding: @petitesphrases AF028 : flight delayed 2 hours

    etc 😉

  4. ca me rappelle un projet sur lequel je bosse pour le fun aussi : http://www.geofind.me/
    tu prends une photo avec un téléphone GPS, tu l’envoies sur la plateforme et ca te retourne par mail les potes qui ont publié des photos tout près de là où tu es. Ca serait marrant de coupler les 2 😉

  5. Damdam désolé d’être importain mais j’ai envie de te dire Brightkite.com et Dopplr.com :s

    Vic

  6. Yeahhh ! Ca n’a pas traine ! Je teste tres bientot avec Krabi (Sud Thailande). Desole mais pas d’accents sur les claviers asiatiques…

  7. 1) Ils sont forts ces geeks quand même……

    2) Ils sont un peu étranges aussi. Moi, dans un aéroport, paradoxalement, c’est un des rares endroits où personne ne vient me poser des questions, me soumettre un problème…C ‘est comme un havre de paix. Je sais, je suis étrange également, mais bon. La simple idée de devoir me taper la converse avec un type pendant toute l’attente avant d’embarquer me laisse rarement en joie. Au contraire, cette attente est un moment privilégier pour m’enrichir, pour lire la presse (LSA, Marketing Mag, Le Monde diplo, etc…), les documents que je n’ai pas eu le temps de lire, etc…

    3) On a déjà des outils comme cela me semble t-il. Il y a Bluenity, la nouvelle plate-forme sociale de Air France KLM, il y a Tripit, à noter que l’appli Tripit est depuis quelques jours disponible sur Linkedin, IDTGV, Nokia Friend view qui, me semble t-il, et dites moi si je me trompe, est un système d’identification local des « friends »…. L’offre est déjà consistante.

    mes réactions sur http://www.leblogdecarredeciel.com

  8. Je crois que t’es juste un génie parce que j’ai rien compris. Mais comme je suis supra timide, j’imagine toujours que je vais parler à mon voisin dans les salles d’embarquement. Et en fait jamais. C’est nul ! (Donc, c’est marrant ton truc sauf que j’ai toujours rien compris à Twitter – shame)

Laisser un commentaire