Une note sur n’importe quoi, j’y ai droit !

Le Damdam, y m’a donné les clés d’son blog. Y m’a dit qu’j’pouvais écrire sur n’importe nawak. Alors bah j’y vas. Ah oui, précaution d’usage : désolé.

Logo_niq_marron_petit_2
Le n’importe quoi, c’est un bar dans Paris. Un bar de couillons qui font des soirées régressives pour les djeuns habillés en 4 ans, pour les plagistes de leur bar, qui chaque mardi c’est "girl powaaaaaaa" et le mercredi le d’j trop nul qui passe que de la daube (et pour le vendredi, et le samedi, ils chechent un dj, qui oserait ?). Bref, le n’importe quoi, c’est n’importe quoi, et ils semblent le pousser à son paroxysme.

Et y’a pire, les photos des soirées… Vous savez de celles qu’on vous ressort bien des années plus tard quand socialement vous ne voulez pas qu’on retrouve certaines images de vous. Bon, ok, ce n’est pas porno mais tout de même !

Voilà un bar bien naze pour des fins soirées d’étudiants encore pubères en somme.

mry

2 commentaires sur “Une note sur n’importe quoi, j’y ai droit !

  1. Mry, j’ai parcouru toutes les photos et je t’ai pas trouvé dessus : mais t’es planqué où bon sang ? Même dans la Topless Zone t’y es pas… Pas une photo de toi bourré non plus… C’est quoi ça ? On n’offre même pas d’infos croustillantes à se mettre sous la dent pour les boulets de Damdam ? Rhalala.

Laisser un commentaire