Coup de pédale sur du non-sens en action

Voici certainement le titre le plus tarabiscoté que je n’ai jamais écrit. Vous aurez bien entendu que ce coup de pédale sera en fait un coup de gueule sur un mystère lié à mon nouveau mode de transport matinal et estival.

Notre belle Montréal fait son possible pour accueillir les bicyclistes set leur offrir un cadre sécuritaire. Cela passe par des infrastructures (ça évolue, selon les quartiers), mais aussi de la prévention. C’est ainsi que l’autre jour, je me suis malencontreusement permis de « griller » un feu rouge dédié aux vélos. Les autos pouvaient passer, mais pas nous, sur notre piste cyclables, afin de nous protéger des conducteurs souhaitant tourner à droite. Ce feu est justifié afin de garder un flux de circulation fluide, les voitures n’étant pas bloquées par les vélos ou les piétons. Mais ne voyant aucune voiture à ma gauche, je donne un bon coup de pédale et profite de cet élan pour glisser le long de ma rue, avec précaution, tout en restant sur la piste cyclable.

Mais Bim ! 30 mètres plus pas, 6 agents de police de la ville m’arrêtent, ainsi que mes comparses à deux roues. Mon agent, pas très caustique au demeurant, portait un magnifique pantalon treillis rose du meilleur gout. Le bilan tombe rapidement. Infraction constatée, verbalisation immédiate. Rageant, mais incontestable. Cela ressemble cela dit plus à une opération de levé de fond que de prévention.

Le ticket donné, l’agent m’informe, toujours sans l’esquisse d’un sourire, que cette infraction me gratifiera de deux points d’inaptitude sur mon permis de conduire.

Quoi ???

Alors, expliquez-moi. Le dossier de conduite a un impact sur le prix de mon permis de conduire (une auto), sur le prix de mon assurance (automobile), ma capacité de louer (une voiture). Mais si j’ai un accident de vélo, mon permis de conduire ne me sera d’aucune utilité, mon assurance automobile ne me couvrira pas et de la même façon, on ne me demandera jamais mon permis pour louer une bicyclette.

Mais alors, quel est donc le maudit non-sens de cette histoire ???

Qui peut m’expliquer pourquoi depuis plusieurs années ce système malhonnête existe et défavorise les conducteurs d’automobile qui ont fait le choix de passer au deux roues en ville ? Si je n’ai plus de points sur mon permis à cause d’infractions à vélo, je pourrais continuer à faire du vélo. Donc aucune logique ne tient.

La prochaine fois (s’il y a une prochaine fois), devrai-je donner un faux nom et dire avec mon plus bel accent parisien que je ne suis qu’un touriste de passage ?

CQFD.

Laisser un commentaire